Rouen : Les musées de la métropole accueillent les œuvres de Simon Hantaï

0

Les musées de Rouen ont noué un partenariat avec la fondation Gandur pour l’Art, un collectionneur d’art suisse de renommée internationale.

La présente collaboration fait suite à d’autres telles que celles conclues avec la structure collection Pinault ou encore avec le Centre Pompidou. Elle permettra d’emprunter les œuvres de Simon Hantaï et de les exposer au Musée des beaux-arts et ce jusqu’au lundi 27 avril 2020.

Simon Hantaï

Né en 1922 à Bia en Hongrie, Simon Hantaï poursuit ses études à l’école des beaux-arts à Budapest. Son voyage en Italie avec sa femme Zsuzsa en 1948 lui a permis de découvrir les particularités de la peinture européenne. C’est ainsi que sa première exposition date de 1953 à l’étoile scellée. Il intègre également le secteur de l’écriture durant les années cinquante avec la revue Medium. Auteur de la méthode de pliage, Simon Hantaï a créé entre 1960 et 1982 huit séries différentes avec des spécificités distinctes. Parmi ses diverses œuvres on cite Mariales, Les Blancs, Meun et bien d’autres. A l’âge de soixante ans, l’artiste décide de quitter sa vie publique avant de décéder en 2008 à Paris.

Le Musée des beaux-arts de Rouen, basé au cœur de l’esplanade Marcel-Duchamp a par ailleurs accueilli, entre 2009 et 2016, environ douze tableaux de l’artiste franco-hongrois.

Une éventuelle implantation à Rouen

L’organisation à but non lucratif, Gandur pour l’Art, envisage de s’installer en France et notamment sur Rouen, Strasbourg, Bordeaux, ou Caen.

Implantée en principe à Genève, la fondation est créée en 2010 par Jean Claude Gandur qui est à la fois collectionneur d’art et entrepreneur. La structure se distingue par ses collections marquées par une touche romaine, grecque ou égyptienne. Enfin, ses œuvres se caractérisent également par un style inhérent à la civilisation précolombienne et à la région de l’Océanie.