Port-Jérôme dévoile ses atouts pour attirer les entreprises

0
Crédit photo : Drone presse, « La zone d’activités économiques « Grande campagne Est » comporte vingt parcelles de 1800 mètres carrés à 3,4 hectares, actuellement en vente. »

Caux Seine agglo accueille les entreprises dans une nouvelle zone d’activités

La communauté d’agglomération Caux Seine agglo, en Seine-Maritime, met en chantier l’aménagement d’une zone d’activités économiques « grande campagne Est » sur la commune de Petiville, qui jouxte Port-Jérôme-sur-Seine. Les parcelles seront livrées au printemps, la commercialisation a déjà débuté. Les entreprises décidant de s’y installer pourront bénéficier de plusieurs aides.

Point d’équilibre entre Le Havre et Rouen, Caux Seine agglo, avec ses cinquante communes, ses 78 000 habitants et sa zone d’activité industrielle possède une réelle attractivité. La création de la zone « Grande campagne Est » vise à accueillir des entreprises de sous-traitance, de services (excepté dans le domaine du transport) liées aux activités industrielles de Port-Jérôme-sur-Seine qui compte 6 000 emplois. Avec ce projet, il s’agit d’accompagner le développement de Port-Jérôme et de l’axe Seine mais aussi de pourvoir à la diversification du tissu industriel. La zone d’activités est desservie par l’autoroute A131 (15 minutes) et l’autoroute A29 (20 minutes). La première phase de ce projet s’étend sur 12 hectares dont 9,7 hectares commercialisables et compte 20 parcelles à la demande entre 1 800 mètres carrés et 3,4 hectares.

Une zone économique spéciale, un dispositif expérimental

En s’installant à Petiville, les entreprises se trouveront sur une zone d’aides à finalité régionale et une zone économique spéciale, ouvrant droit à plusieurs avantages. Les zones d’aides à finalité régionale font partie d’un dispositif européen qui propose des subventions à l’investissement, bonifiées pour les moyennes et petites entreprises, jusqu’au 31 décembre 2020. Le dispositif « zone économique spéciale » est expérimental en France. Cette initiative vise au développement de l’axe Seine et propose ainsi des aides spécifiques aux entreprises internationales et nationales qui ne sont pas implantées en Normandie. Parmi ces aides : un taux d’intervention bonifié pour le soutien aux projets d’investissements, une modulation de la fiscalité locale permettant une exonération partielle des part EPCI et Région de la contribution économique territoriale. Sera ainsi appliquée une exonération totale de la cotisation foncière des entreprises et de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises Région et EPCI les deux premières années. Cette exonération sera ensuite partielle jusqu’à la cinquième année. Par ailleurs, un « welcome pachage » est destiné aux familles des personnels expatriés. Selon les besoins des familles, un accompagnement à la recherche d’un logement, d’une école, ou à l’apprentissage du français seront mises en place… Plusieurs entreprises sont déjà entrées en contact avec l’agence Caux Seine développement, qui gère la zone d’activités. Par ailleurs, le Brexit pourrait bien être une opportunité aux yeux de la Région qui prévoit des campagnes de communication à l’attention des entreprises britanniques en ce début d’année.