Marchés publics : Paris 2024, une opportunité pour les petites entreprises ?

0
Crédit Photo : Anne DAUBREE « Marie BARSACQ ».

L’épidémie du coronavirus menace sévèrement l’activité des petites entreprises. Pour l’instant, l’organisation des Jeux olympiques à Paris en 2024 se poursuit et les PME et TPE de la France entière sont invitées à candidater aux appels d’offre, par Internet.

«Appel d’offres ouvert : prestations de locations de matériel de son, lumière, énergie et vidéo pour des productions événementielles… ». L’annonce date du 10 mars, dans une période où, sous l’impact de  l’épidémie du coronavirus, les annulations de conférences, réunions et salons se succèdent… L’annonce  a été postée sur le compte Twitter Entreprises 2024, et est également accessible sur la plate forme  www.entreprises2024.fr. Celle-ci est  consacrée aux marchés concernant l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris de 2024. Or, la volonté de ces Jeux est d’être «inclusifs et solidaires», rappelait Marie Barsacq, directrice «impact et héritage» au sein du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, lors d’une conférence de presse, à Paris, le 28 janvier. Ce principe se traduit notamment par une «forte ambition», d’après Marie Barsacq,  en  matière de participation des PME, des TPE et des entreprises de l’ESS, Economie sociale et solidaire, aux marchés publics liés à l’événement.

Les deux entités organisatrices des Jeux sont concernées :  La  Solideo, en charge de la construction, de la livraison des ouvrages et opérations d’aménagement, et le Comité d’organisation des Jeux, qui en assure la gestion événementielle. En termes financiers, l’enjeu est de taille : il s’agit d’un marché qui pèse environ 2,5 milliards d’euros.  Et ce, dans de nombreux domaines. Dans le cas du Comité d’organisation, 47 «familles d’achats» sont concernées, comme la  restauration, l’aménagement d’espaces paysagers,  mais aussi les goodies… Le marché est ouvert aux entreprises de toute la France.  «Pour fabriquer un tote bag, ou un ballon, il n’est pas nécessaire d’être situé en Île-de-France», précise Marie Barsacq.

 Préparer les réponses très en amont

Concrètement, plusieurs dispositifs ont été mis en place pour organiser l’accès des PME et des TPE à ces marchés publics. Un site internet est spécifiquement dédié aux structures de l’ESS, www.ess2024.org.  L’autre plateforme,  www.entreprises2024.fr, est accessible à tout type d’entreprise. Portée par le Medef et soutenue par l’entité organisatrice des jeux, elle concentre toutes les informations nécessaires pour faciliter l’accès à cette opportunité.  En particulier, le dispositif permet de préparer, très à l’avance, sa participation aux marchés publics : les entreprises qui se référencent sont informées des opportunités qui concernent leur domaine. «L’anticipation est une clé importante. Une petite entreprise n’a pas les reins assez solides pour répondre à un appel d’offre seulement deux mois avant», note Marie Brasacq. Concrètement, les entreprises peuvent s’inscrire sur la plateforme, simplement en s’identifiant avec leur numéro de Siret. Elles ont ainsi accès aux appels d’offres à venir publics et privés, ainsi qu’à des informations économiques et sociales sur ces sujets, qui peuvent leur permettre d’orienter leur stratégie. Elles peuvent aussi  se rendre visibles aux yeux des potentiels commanditaires.

Le groupe BPCE, partenaire des jeux, avait entamé une démarche d’accompagnement de ses clients TPE et PME, dans les  réseaux  Banque Populaire  et Caisses d’Épargne, afin de les aider à s’approprier du dispositif. La tournée régionale, qui avait démarré à Bordeaux, a été suspendue en raison de l’épidémie. Mais l’organisation des Jeux, elle, n’est pour l’instant pas remise en cause…

Un guide pratique pour accéder à la commande publique

«Chefs d’entreprise : osez la commande publique » : c’est le titre du guide pratique publié en mai dernier par la Médiation des entreprises et les organisations patronales. Disponible en ligne, notamment sur le site Internet du Medef, il donne les principales clefs pour s’approprier de démarches que l’administration travaille, par ailleurs, à simplifier.

Anne DAUBREE