LNPN : Hervé Morin et Yvon Robert en appellent au Président de la République

0
« La LNPN permettra d’améliorer la liaison entre Le Havre, Rouen et Paris et favoriser ainsi tout l’axe Seine » Crédit BD Aletheia Press

Le 27 décembre, les élus normands ont adressé un courrier à Emmanuel Macron, l’encourageant à accélérer le calendrier de réalisation de la nouvelle ligne ferroviaire Paris Normandie.

« Un calendrier trop long et peu lisible ». Hervé Morin, président de la Région Normandie et Yvon Robert, président de la Métropole de Rouen ont interpellé le Président de la République, Emmanuel Macron, à propos de la future Ligne Nouvelle Paris Normandie. Dans un courrier daté du 27 décembre, les deux élus normands demandent au chef de l’Etat de crédibiliser ce projet aux yeux des acteurs locaux. En particulier, les responsables politiques normands demandent un resserrement des calendriers de réalisation des études, enquêtes publiques et travaux, pour l’ensemble de cette ligne nouvelle.
En particulier, la réalisation de la nouvelle gare de Rouen St-Sever pose question. Le projet est bien inscrit dans les priorités retenues par le Conseil national d’Orientation des Infrastructures, et reprises par le projet de loi d’Orientations sur les Mobilités. Mais le calendrier de réalisation, lui, n’est pas en cohérence, avec la réalisation d’autres projets sur cette ligne, et notamment de la section entre Paris et Mantes-la-Jolie.

La gare St-Sever « indispensable ».

Pour Hervé Morin et Yvon Robert, il s’agit pourtant là d’un élément crucial. « Seule la réalisation de la nouvelle gare de Rouen – et le prolongement de la ligne nouvelle jusqu’au Havre, condition nécessaire à l’exploitation optimale de la nouvelle gare- permettra d’améliorer la connexion ferroviaire entre Paris, la métropole rouennaise et Le Havre, tout en favorisant à Rouen un projet urbain et économique d’envergure » soulignent-ils dans leur lettre. Pour eux, l’encaissement de la gare de Rouen, qui n’a pas connu de modification majeure depuis 1928, est en effet l’un des principaux facteurs limitants au développement du ferroviaire dans la Région. Les quais courts, la configuration des voies, et les accès par des tunnels en aval et en amont de la gare, empêchent une augmentation significative du trafic ou de la longueur des trains. Par ailleurs, la ville de Rouen et la Métropole, attendent avec impatience le dénouement de ce projet structurant pour la rive gauche de la Seine. Situé à St-Sever, dans un quartier qui a un peu perdu de sa prédominance commerciale, « ce vaste projet urbain  permettra d’achever l’écriture des centralités rouennaises de part et d’autre du fleuve, à travers un quartier urbain mixte accueillant des habitants et des activités. »

Des trains plus rapides et plus fréquents.

Lancé officiellement en 2009, le projet de Ligne Nouvelle Paris Normandie s’appuiera sur la réalisation d’une nouvelle section Paris – Mantes-la-Jolie prévue à l’horizon 2027, ainsi que d’une section Rouen – Yvetot, permettant de relier Paris au Havre en passant par Rouen. Une section devrait aussi être ouverte entre Mantes-la-Jolie et Evreux. Cette ligne devrait permettre d’avoir des trains plus rapides et plus fréquents, tout en libérant des capacités pour des dessertes locales et pour le frêt. Et le désengorgement des nœuds rouennais et mantois pourrait par ailleurs permettre d’améliorer la ponctualité. La LNPN ne fait toutefois pas l’unanimité, des oppositions de riverains se manifestent toujours à proximité des futurs tracés.