Les bailleurs sociaux normands, acteurs de la relance économique

0
© Aletheia Press / B.Delabre La résidence Charlotte Perriand à Sotteville-lès-Rouen, fraîchement inaugurée par Habitat 76

Puissant moteur de relance pour le secteur du bâtiment, les bailleurs sociaux normands ont décidé de participer à la reprise économique dès le confinement : 2,3 Milliards d’euros sont d’ores et déjà engagés. Avec la volonté d’appuyer la rénovation énergétique et de défendre la mixité sociale.

Mercredi 7 octobre avait lieu l’inauguration de la résidence Charlotte Perriand, en centre-ville de Sotteville-lès-Rouen. Un projet de 10 millions d’euros porté par Habitat 76 et réalisé par Eiffage Construction. Comprenant 56 logements locatifs, des pavillons en location accession et un local commercial, ce bâtiment est le témoin de l’engagement du bailleur social Habitat 76 dans le réaménagement des quartiers dans une logique de mixité sociale. Mais plus globalement, les bailleurs sociaux normands se veulent aussi des moteurs pour l’économie régionale, dans un contexte particulièrement difficile. Ainsi lors du confinement et des semaines qui ont suivi, les échanges entre bailleurs se sont accrus afin de préparer la relance économique. 

2,3 Milliards d’euros pour construire et rénover

Ils ont aussi travaillé de concert avec les professionnels de la filière construction, afin de permettre une reprise coordonnée de l’activité du BTP, tant sur le calendrier que sur le respect des bonnes pratiques. « A chaque crise, nous sommes une valeur refuge dans le bâtiment, appuie Valérie Mespoulhès, présidente de l’Union pour l’Habitat Social de Normandie (UHSN). Sur 95 % des chantiers qui ont été suspendus en mars, 60 % ont repris dès le mois de mai et 100 % aujourd’hui. Nous nous positionnons comme un des acteurs principaux de la relance économique en Normandie. »

Entre avril et juillet, « nous avons cherché à anticiper au maximum les projets : 135 constructions neuves vont démarrer avant la fin de l’année, détaille la présidente. Nous avons fait en sorte que les études soient rapides afin de redonner du travail aux entreprises. Entre 2020 et 2022, ce sont aussi plus de 400 opérations de réhabilitation qui vont être réalisées dans la région ». 2,3 Milliards d’euros seront donc investis par les bailleurs dans l’économie régionale en trois ans, dont une part importante sera consacrée à la rénovation énergétique des bâtiments. 

10 000 logements labellisés BBC

En effet, pour les bailleurs sociaux normands, l’avenir se trouve dans la construction neuve et durable, mais aussi et surtout dans la rénovation énergétique de l’existant. C’est en effet un enjeu majeur pour notre région qui compte actuellement 310 000 logements sociaux où résident 550 000 personnes, soit un Normand sur six. Leur ambition est d’atteindre 10 000 logements labellisés « bâtiment basse consommation (BBC) » en 2022. « Ce label conduit à réduire de plus de 20 % les consommations des logements par rapport aux valeurs admises par la réglementation », précise Valérie Mespoulhès. Cette réhabilitation en profondeur sert l’environnement, mais redonne donc aussi du pouvoir d’achat aux locataires qui voient leurs charges baisser et le confort au sein de leur logement s’améliorer.

Pour Aletheia Press, Benoit Delabre