La Seine-Maritime investit dans l’entretien des routes en hiver

0
Crédit : Benoit Delabre – Aletheia Press Bertrand Bellanger et Alain Bazille, président et vice-président du Département, ont découvert le matériel basé à Sotteville-lès-Rouen.

Le 19 novembre, le Département de Seine-Maritime a présenté les évolutions de son plan hivernal d’entretien des routes. Visite à Sotteville-les-Rouen.

Les premières gelées nous rappellent que l’hiver approche. Pour la direction des routes du département de Seine-Maritime, cela signifie le lancement du plan hivernal d’entretien du réseau. Un plan présenté le 19 novembre à Sotteville-lès-Rouen, en présence de Bertrand Bellanger. « C’est un sujet bien placé dans la hiérarchie de nos priorités, assure le nouveau président de la Seine-Maritime. Et les leviers à notre disposition sont en grande partie liés à l’innovation ». Cette année, les services du Département, qui gèrent des 5650 km de routes, ont décidé de modifier leur approche. Désormais, ce n’est plus du sel mais de la saumure (de l’eau saturée en sel) qui sera appliquée sur les routes. Un système qui permet au sel de rester plus longtemps sur la route. Le traitement peut donc débuter dès 21 h au lieu de 3 h du matin. Cette technique a été expérimentée pendant 2 ans… Aujourd’hui, la modernisation du parc matériel permet de l’utiliser sur l’ensemble du réseau.

2900 km traités en une nuit.

En entamant les rotations à 21 h, ce sont 2 900 km de routes prioritaires qui peuvent être traitées avant 8 h du matin et l’heure de pointe. « On peut alors aller traiter le réseau secondaire en un temps plus court », explique Jean-Pierre Lucas, directeur adjoint en charge des infrastructures routières.
31 véhicules, dont 21 sont équipés pour utiliser la saumure, sont ainsi près à entrer en action sur l’ensemble du territoire, et  95 agents sont d’astreinte chaque semaine. Afin d’améliorer l’information des citoyens, le département a aussi équipé ses véhicules d’équipements connectés permettant de centraliser rapidement les informations en provenance du terrain. Une mise à jour en temps réel des conditions de circulation sera ainsi possible sur le site inforoute76.fr et au 0800 876 876. Ces innovations représentent un effort financier conséquent pour une collectivité qui a mis la rigueur budgétaire en priorité absolue. Chaque année, ce sont environ 800 000 euros de fonctionnement qui sont mobilisés pour le plan hivernal. Globalement d’ailleurs, la question de l’entretien des routes est un poste budgétaire important pour la collectivité départementale. « Nous nous sommes battus pour maintenir un budget important, car nous parlons là de sécurité routière », défend Alain Bazille, vice-président du Département en charge de ces questions.

45 millions d’investissements.

L’entretien et le renouvellement du parc matériel (et pas seulement lié au plan hivernal) pèse à lui seul 6 millions d’euros par an. Et 45 millions sont investis dans l’entretien préventif des routes, la signalisation, les aménagements de confort et l’entretien des ouvrages d’art. Environ 900 ouvrages d’art avec une ouverture de plus de 2 m sont recensés sur la Seine-Maritime. « Aujourd’hui, il n’y a aucun ouvrage sous la responsabilité du département qui est en fragilité », assure Jean-Pierre Lucas. En revanche des renforcements et reconstructions sont chaque année programmés afin d’éviter d’en arriver à cette situation de fragilité, et aussi répondre aux nouveaux usages de la route.