La Matmut fait l’école buissonnière

0
© CBA Architectes Le long de la route de Neufchâtel, le site profite d’une vue panoramique exceptionnelle sur la ville.

Porté par la Matmut, le chantier de réhabilitation de l’Ecole Normale d’Institutrices (ENI) de Rouen a débuté. Le site, qui dispose d’une vue exceptionnelle sur la ville, accueillera un hôtel 4 étoiles avec Spa et restaurant, un ensemble de bureaux et un parc urbain.

La fête a été gâchée. La pose de la première pierre du chantier de réhabilitation du site de l’ancienne École Normale d’Institutrices de Rouen devait avoir lieu fin septembre. La situation sanitaire en a décidé autrement. Mais si photographes et journalistes sont restés à la maison, le chantier, lui, a bel et bien débuté. Le projet dit de « l’école buissonnière » fait largement parler de lui dans la ville aux cent clochers. Porté par le groupe Matmut, ce projet de 52,5 millions d’euros prévoit la réhabilitation de l’ENI. Un bâtiment remarquable construit en 1886, et bénéficiant d’un point de vue imprenable sur la ville.

Un hôtel 4 étoiles franchisé Hyatt Place

Une situation que la Matmut a souhaité valoriser. « Le projet architectural profite de la déclivité naturelle importante du terrain qui domine Rouen, explique l’assureur, qui est un important investisseur immobilier à Rouen. Il a pour ambition de réinventer les espaces du bâtiment existant, via une architecture minimaliste, proposée par CBA Architectes. » Cette vue exceptionnelle a naturellement conduit le projet vers un accueil touristique. L’ancienne école abritera ainsi un hôtel 4 étoiles Hyatt Place « Select Service ». Un contrat de franchise est signé avec le groupe Hyatt. L’hôtel (85 chambres) sera exploité par l’entreprise Cycas Hospitality. Il comprendra notamment un Spa (Phytomer) et un restaurant, avec une terrasse avec vue panoramique sur la ville. Une galerie de liaison sera créée afin de permettre une irrigation efficiente des deux ailes et du corps central de ce bâtiment remarquable. Ce bâtiment sera conçu dans une approche bioclimatique captant ainsi les apports solaires naturels tout en garantissant un confort d’été optimal et des toitures terrasses végétalisées propices au développement de la biodiversité.

Bureaux et parc urbain

Pour renforcer l’attractivité du lieu pour le tourisme d’affaires, la Matmut prévoit également la construction d’un ensemble de bureaux d’une surface totale de 6 500 mètres carrés. Les espaces – des unités privatives de 250 mètres carrés – seront loués à des entreprises du secteur tertiaire. Un parc urbain aux ambiances singulières sera développé dans un principe d’espaliers alliant minéraux et végétaux. Composé de prairies, de plantations et de bassins paysagés offrant une gestion des eaux pluviales alternative, il sera accessible aux résidents de l’hôtel et au personnel des bureaux.
Le complexe hôtelier viendra ainsi compléter une offre haut de gamme, longtemps représentée par le seul Hôtel de Bourgtheroulde, et qui se renforce à Rouen. L’hôtel de Dieppe, après de longs travaux, a ainsi gagné une étoile. Et un autre établissement 4 étoiles, porté par la société Thélème et franchisé Radisson Blu, a vu sa construction démarrer en début d’année, à proximité du Donjon.

Pour Aletheia Press, Benoit Delabre