HAROPA Le Havre investi pour un port propre et écologique

0

Afin de diminuer les émissions en gaz carbonique et en soufre engendrées par les navires, HAROPA le Havre envisage l’électrification des quais. Comme alternative aux carburants polluants, l’organisme propose d’autres pistes plus écologiques notamment le gaz naturel liquéfié (GNL) et l’hydrogène.

Le groupement d’intérêt économique « HAROPA » regroupant les ports du Havre, de Rouen et de Paris prévoit l’électrification des quais. Il s’agit d’un projet visant la réduction des émissions d’oxydes de soufre des navires. Très nocif pour la santé, ce gaz est particulièrement émis par les ferries et les paquebots. Ces navires très énergivores sont par ailleurs polluants surtout durant leurs phases de stationnement.

Grâce à un système d’installations électriques à quai, les installations portuaires de la structure havraise pourraient contribuer à une révolution verte. Une fois à l’arrêt, les navires pourront se brancher aux bornes électriques qui seront déposées sur l’intégralité de l’axe de la seine.

Avec le soutien de la commission européenne ayant investi 1,8 million d’euros, le port pourrait installer 78 bornes d’ici octobre 2023. En 2022, une enveloppe de vingt millions d’euros sera consacrée à un projet en cours d’étude pour l’électrification du terminal des croisières de la pointe de Floride. À moyen terme, des infrastructures seront alimentées à travers ces dispositifs à savoir les terminaux Nord et le Port 2000.

Une structure décarbonée

Comme alternative aux carburants polluant, « HAROPA » propose aux navires l’utilisation de combustibles éco-efficaces comme le GNL et l’hydrogène. Une solution qui permettra la diminution de la concentration de CO2 et de dioxyde de soufre dans l’atmosphère. En outre, l’installation de l’usine « H2V Industry » qui sera chargée de la production des biocarburants en hydrogène est prévue dans la zone industrielle au niveau du Port-Jérôme-sur-Seine.

Jihane Mandli