Focus sur l’emploi des TPE

0
Ces petites structures de moins de 10 salariés optent plutôt pour les emplois aidés, ainsi que pour les contrats à durée déterminée et à temps partiel.

Fin 2018, les très petites entreprises (TPE) regroupaient plus de 3 millions de collaborateurs. La majorité d’entre eux opèrent dans le tertiaire, tandis que les autres travaillent dans le secteur de la construction ou de l’industrie. En outre, 39% des salariés de ces petites structures exercent leur activité dans une entreprise artisanale.

Selon les résultats publiés, en février dernier, par la Dares, (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) dépendant du ministère du Travail, les 3,3 millions de salariés des TPE (sociétés et entreprises individuelles) pèsent 19% de l’emploi salarié du secteur privé (hors agriculture), à fin 2018. Ces petites structures de moins de 10 salariés optent plutôt pour les emplois aidés, ainsi que pour les contrats à durée déterminée et à temps partiel. Et, si les elles comptent, en moyenne, trois employés, 38% disposent d’un seul salarié.

 Près de la moitié de femmes

Au sein des TPE, 48,6% des effectifs sont des femmes, contre 44 % dans l’ensemble du secteur privé. Celles-ci représentent même plus de la moitié (56,1%) des salariés du  tertiaire : elles sont ainsi largement majoritaires dans l’enseignement privé, la santé et l’action sociale, soit 79,6% des salariés. Même constat pour les arts, spectacles et autres activités de services (68,3%) ainsi que pour les activités immobilières (68,1%). En revanche, sans surprise, les femmes sont moins présentes dans les secteurs de l’industrie (37,8%) et de la construction (15,4%).

 Le temps partiel plus sollicité

Autre constat de la Dares, le recours au temps partiel décroît avec la taille des structures. Le nombre des collaborateurs des TPE à temps partiel (27,5%) est plus élevé que dans les entreprises de 10 salariés ou plus (17,6%).  Il est plus sollicité dans les entreprises ayant un seul salarié (42,7%), contre une proportion qui s’élève à 21,2% dans les structures employant entre six et neuf salariés. Comme dans l’ensemble des entreprises, les femmes occupent le plus souvent des emplois à temps partiel : 40,6% des collaboratrices de ces petites structures travaillent moins que la durée légale de travail.

 Le recours aux  CDD et emplois aidés

On recense 440 000 salariés en CDD au sein des TPE, en 2018, soit 13,2% de l’ensemble de l’effectif. Le recours aux contrats à durée déterminée, qui se stabilise depuis 2015, note la Dares, est plus élevé dans ce type de structures que dans les établissements comptant plus de 9 salariés. Il est également plus répandu dans l’industrie (14,9%) que dans  la construction ou le tertiaire. Près la moitié des collaborateurs en CDD occupent un emploi aidé, que ça soit en contrat en alternance ou en contrat aidé. Fin 2018, 24,3 % des TPE emploient des salariés en CDD.

 En 2018, 163 000 entreprises emploient des salariés sous contrat aidé, soit 14 % des TPE : 6,5% de l’effectif de ces structures en bénéficient. Ces emplois sont plus importants dans les secteurs de l’industrie (9,7% des salariés en emploi aidé) et de la construction (7,8%) que dans le tertiaire (5,9%). Les très petites entreprises optent plutôt pour les dispositifs de formation en alternance, en apprentissage (73,2%) et en contrats de professionnalisation (15,5%). Plus précisément, les secteurs de l’industrie et du commerce font davantage appel aux apprentis, alors que le tertiaire recourt aux contrats de professionnalisation (en particulier, dans la finance, les assurances, l’information et communication).

Plus d’un million de salariés dans les TPE de l’artisanat

Les 425 000 petites entreprises artisanales, qui représentent 36,4% des TPE, emploient 1,3 million de salariés (hors intérimaires et stagiaires). Celles-ci comptent, en moyenne, trois collaborateurs et regroupent 107 000 apprentis, soit 68,2% de l’ensemble des apprentis des TPE. Le pourcentage des femmes  (34%) est moins élevé que pour l’ensemble des TPE. Dans l’artisanat, elles optent le plus souvent pour les  CDD (15,3%, contre 11,9% pour les autres TPE ), mais aussi pour les emplois aidés (9,6%, contre 4,6%). Par ailleurs, le temps partiel est moins fréquent dans de ce type de structure (19,4%) comparé aux TPE non-artisanales (32,6%).

Manal HAMDI  et B.L